Dans la tourmente

Publié le par LHEZ-MAKSYMOWICZ

Dans la tourmente

Dans la tourmente d'un hiver qui pleure sans cesse. Pourquoi donc chialer ainsi quand on est l'hiver ? Un manteau blanc et après un ciel bleu, de la glace, une bise revigorante. Il a tout ça à sa disposition que diable. Pourquoi nous faire dégouliner de l'eau glacée dans le cou quand on se risque dehors ? Pourquoi embourber jusqu'à la lie nos champs et chemins creux ? Il se frotte les mains et pense "vous ne perdez rien pour attendre", cette crevure d'hiver qui nous gonfle !

Ben dis donc ma fille, tu délires ! A mon âge tout est permis, y compris de délirer comme une ado attardée. Il faut bien occuper ce temps mort. Ce temps où, à la campagne, on regarde désespérément la nature se noyer, les semis d'hiver remis à plus tard... voire pire., les arbres sortir des fleurs comme des idiots qui se croient au printemps. Ah! oui, il peut se frotter les mains et nous préparer un coup mortel : du gel meurtrier sur nos espérances de fruits juteux.

Il va falloir faire avec. Dans la campagne, l'attente, le respect même renfrogné de la nature sont la règle de vie qui fait de nous de sages, des gueulards - ça va avec, eh! oui! - des gens de bon sens. Je suis bien contente de vivre ici, dans le hameau du Berry où marcher au pas de la nature me donne chaque jour une vue sur un horizon de tranquille jouissance.

L'étang gelé

L'étang gelé

Floraison d'hiver

Floraison d'hiver

Masure et arbre nu : tableau hivernal

Masure et arbre nu : tableau hivernal

Commenter cet article

Patricia 30/01/2014 21:52

Si l'hiver pouvait parler, il dirait : "je suis l'hiver, je suis sournois, vous devez avoir froid, c'est pour cela que je viens sans crier gare".